RECOVERY

La solution de lutte contre la déperdition financière en assurance de personnes

contact

Mécène de "Contre vents et cancers"

Une solution globale pour la gestion du recouvrement des indus.

1,5 % des montants de remboursements de prestations sont payés à tort "RCT, ALD, double paiement" ou perdus par les Assureurs Complémentaire santé et les Organismes de Prévoyance. Stream-Techs propose un service complet qui permet l'industrialisation de la détection et de la gestion du recouvrement des indus entre les OCAM et les différents tiers impliqués.

EN SAVOIR PLUS

notre expertise

Un service complet et modulable adapté à vos besoins

ATOM

Un outil de détection dans les flux de données intégrant un module d'intelligence artificielle

AGIR

Un outil spécifique industrialisé pour la gestion du recouvrement


GESTION

Une équipe de gestionnaires spécialisés sur le domaine de l'assurance de personnes assure toutes les démarches du recouvrement

ENVIRONNEMENT HDS

Un environnement sécurisé HDS répondant aux exigences réglementaires

Un service opérationnel depuis 5 ans

Stream Techs accompagne les complémentaires santé dans leur démarche de recouvrements soit dans le cadre d'une délégation de gestion soit en mode éditeur (fournisseur d'outils).

00M€

Montant moyen annuel des prestations en indus santé.
30 M€ en Prévoyance

00%

Indus associés à du recours contre Tiers (RCT)

00M

Nombre de personnes protégées couvertes pour le compte de 14 OCAM

00

Montant moyen par dossier recouvert

Des outils performants

Atom, Agir, Gestion, HDS

Stream Techs est éditeur de l'ensemble des outils de la solution RECOVERY. Ceux-ci ont été pensés pour interagir simplement avec les organisations existantes avec comme objectif d'automatiser un maximum de tâches jusqu'à la récupération financière.

Par ailleurs, nous accompagnons chaque client dans une démarche d'optimisation visant à augmenter le potentiel de récupération.

Foire aux questions

Questions les plus fréquemment posées

Le recouvrement de sommes versées à tort à un assuré, un bénéficiaire, un professionnel de santé ou à toute autre personne s'appuie historiquement sur l’un ou l’autre des articles 1235, 1376, 1377, 1147 ou 1382 du Code civil. La réforme du droit des contrats modernise ces articles par l’ordonnance du 1er octobre 2016 qui conserve cependant en grande partie les anciennes dispositions relatives à l’action en répétition de l’indu. La disposition de l’ancien article 1235 est ainsi conservée et figure désormais avec les autres dispositions relatives au paiement indu, à l’article 1302. On note tout de même un changement terminologique, sans aucune incidence sur le fond : le terme "restitution" est substitué au terme "répétition".
Ils recouvrent en fait deux hypothèses :
  • l’assureur a versé à son assuré une indemnité dont il n’était pas débiteur. C’est l’hypothèse de l’indemnité versée alors que le sinistre n’était pas garanti. Dans ce cas, l’assureur n’est pas débiteur et l’assuré pas créancier : l’indu est objectif. C’est le cas du recours contre tiers, des indus ALD.
  • l’assureur a versé une indemnité dont il est débiteur mais pas au bon créancier. C’est le cas d’une indemnité versée à l’assuré alors qu’elle aurait dû l’être à un créancier nanti. La dette de l’assureur existe, mais il y a erreur sur le créancier : l’indu est subjectif.
Les cas générateurs sont par ordre d'importance
  • Un accident de la circulation (>60%)
  • Une erreur médicale
  • Un bénéficiaire victime de coups et blessures
  • Un incident avec un animal (blessures)
  • Un accident scolaire
  • Un accident lié à un élément matériel (travaux sur la chaussée,…)
  • Un accident sportif couvert par une assurance
La démarche de RECOVERY se veut dès le départ, industrielle dans le sens ou l'intégralité de la démarche a été, autant que faire se peut, automatisée. Ainsi un gestionnaire suffit au suivi de plus de 1 millions de personnes protégées. L'outillage occupe donc une place extrêmement importante pour garantir une productivité de recouvrement importante. Attention, le rôle de l'assureur reste déterminant dans sa relation avec "l'adhérent-victime". En effet, celui doit garder un effort de communication pour s'assurer de la bonne compréhension et de l'adhésion de l'adhérent au dispositif de recouvrement.
Le point de départ de la qualification de l'indu se situe au niveau du flux de prestations de santé. De nombreux indus ne sont pas spontanément déclarés par les adhérents. En revanche, une étude approfondie des données de prestations permet une suspicion d'accident avec potentiellement un recours contre tiers, un indu associé à un ALD, un double paiement... L'intelligence artificielle permet donc à la fois d'augmenter le volume (et donc les montants) de prestations en indus mais également de trier ces derniers pour éviter les faux positifs, les cas hors périmètre ne nécessitant pas d'intervention.
Exemple : un accident domestique n'impliquant aucun tiers extérieur.
Dans le cadre d'une délégation de gestion (BPO), le service est facturé au succès ; un taux appliqué aux montants effectivement récupérés, hors frais annexes (postaux et bancaires essentiellement). En mode éditeur, une licence par outil est proposée. Un taux au succès, moindre qu'en BPO est également proposé afin de stimuler la performance.
Nous proposons également un accompagnement sur la compréhension des enjeux liés aux indus ainsi qu'à l'accompagnement lors de la mise en place du projet.

Contact

Prenez contact avec nous

Siège

9 rue Portalis,
75008 PARIS


Plateforme Recovery

10 rue d'Athènes,
13127 Vitrolles

Contact

schoulette@stream-techs.com

Contact

+33 1 75 43 73 93